Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 12:28

Nous rangeâmes le syntagme, sous l’égide des Querelles de civilistes, où il rejoignit d’autres étrangetés du même genre. Pour qu’aujourd’hui il fasse l’ornement et le thème central d’une thèse, qui sait s’il n’a pas fallu, le temps aidant, que nous n’œuvrions jamais, en droit civil, tant dans l’étude du droit successoral (puisque c’est à l’indivision successorale, archétype de toutes les indivisions, que nous nous sommes attachés), que dans celle de la notion de personne, sans conserver à l’arrière-plan cette étrange idée, qui raisonnait tel un défi, d’une personnalité de l’indivision. Car ainsi donc il suffirait que deux personnes soient propriétaires de la même chose pour que par magie une troisième soit constituée ?! L’on conçoit, et, certes, difficilement déjà, que l’indivision héréditaire soit une universalité, et universalité de fait, s’empressera-t-on d’ailleurs de préciser. Mais qu’est-ce que la notion juridique de personne pouvait bien être devenue, et aussi, surtout peut-être, quel pouvait bien être le régime juridique de l’indivision, pour qu’un esprit en vint à qualifier cette dernière de personne ?

 

 

PASSAGE PRECEDENTTable des matièresA SUIVRE

Partager cet article

Repost 0
Published by damienviguier.over-blog.com